Real Madrid, un record de victoires égalé

sportspick.info

 

Salut les petits filous, Superpaf est de retour de vacances, en pleine forme avec une gaule pas possible, je viens vous parler un peu de espagnol ! Remonté aux amphétamines importées des Pays-Bas, je vous annonce une rubrique à l’image de la Liga, nerveuse, forte dans le pressing, avec des passages bien sales. Dans une ambiance de malade, Le Mulot Des Surfaces, dopé au football, vous résume cette nouvelle journée du championnat espagnol, attention s’est parti pour les secousses !

Dans la catégorie, Grosse branlée du week-end !

Honneur au champion en titre. Barcelone se déplaçait chez le morbaque Leganés. Ayant bien fait chier l’Atletico par exemple, on se demandait si cela aller se terminer pareil avec le Barca. Pour ce match, Luis Enrique s’est tapé un rail de coke en avant match, et sort un dispositif en 3.4.3 avec trois défenseurs centraux, une ligne de 4 à plat et les 3 monstres de la MSN devant. Enrique se veut inventif et pragmatique, étant donné que son équipe a usé et abusé des contres et des longs ballons. Au final, Messi se régale avec un doublé, Suárez claque son but, ainsi que Neymar, et Rafinha à même le temps de placer une patate dans la lucarne. Gabriel sauve le peu d’honneur qui reste aux Madrilènes. Malgré tout, la physionomie du match n’est pas du tout représentée par le score, étant donné que les promus ont bien fait chier les Blaugranas, mais ont payé leurs errements défensifs.

L’Atletico a décidé de se bouger le derche. Recevant Gijón, les Colchoneros avaient bien commencé en torchant le Celta, et ont donc décidé de continuer leur périple dans sa quête violente de remonter au classement. Antoine Griezmann défonce tout dès la seconde minute de jeu avec un but, et son compère Kevin Gameiro le suit de très prés, trois minutes plus tard avec un golazo. Comme un golazo emmène un golazo, Griezmann tabasse la balle des 20 mètres pour la mettre en pleine lucarne. Fernando Torres rentré en deuxième période pour planter un doublé, manière de dire qu’il n’est pas encore à la retraite, et crucifie définitivement Gijón, qui se demande si un détour par le proctologue de Madrid ne lui ferait pas de mal.

Dans la catégorie, Partidazo !

Bilbao recevait Valence, on a peut-être assisté au plus beau match de cette journée. Petit pont, râteau, crochet, le jeu était à l’honneur, avec une préférence pour l’Atletic Bilbao. Aduriz a été phénoménale et a marqué surement le but du week-end avec un lob en pleine extension aérienne sur Diego Alves. Valence se rattrape dans le jeu, mais niveau comptable, ça ne va pas très fort, victoire 2 buts à 1 pour Bilbao à San Mames.

Dans la catégorie, Exploit du week-end !

Séville se déplaçait à Eibar, alors là, on se dit, après la bonne performance de Séville à la Juve, que ça sera une partie de plaisir, mais Eibar sort sa cape de super héros ! Malgré le carton rouge de Yoel, le but de Vitolo en première période, Eibar arrache le match nul après un but de Pedro Leon. Daniel Garcia se fera expulser, mais malgré cela, Séville ne trouvera pas les ressources physiques nécessaires pour prendre les 3 points face un adversaire réduit à 9. Jorge Sampaoli peut continuer à faire les cent pas sur son banc, son équipe n’est toujours pas prête. L’Espanyol de Barcelone sinon, a réussi l’exploit de ne pas prendre une grosse branlée face au Real, mais aussi d’avoir su causer quelques frayeurs aux Blancos.

Ronaldo et Bale n’étant pas là, James s’est transformé en artilleur avec sa frappe en dehors de la surface pour tromper le portier catalan. Karim Benzema parachève la victoire du Real avec son but de neuf dans la surface. Que dire du match, et bien qu’à partir du deuxième but, j’ai éteint et je suis allé me coucher, l’Espanyol n’arrivant même pas à approcher des cages de Casilla en deuxième période. On peut retenir la première période, certes cisaillé par le but de James Rodriguez, mais c’était vraiment très faible, comme Leganés, mais Leganés avait plus de cojones ! Las Palmas recevait Málaga, bon, je n’ai pas vu le match, j’avais autre chose à foutre, mais la performance de Las Palmas réside dans le fait d’être dans les trois premiers du championnat après 4 journées après cette nouvelle victoire. Vous voyez Las Palmas soulevait le trophée de la Liga, Noël c’est qu’une fois par an !

Dans la catégorie, Les matchs dont tout le monde se fout !

Grenade fait match nul face au Betis, Paco Gemez et sa bande menaient deux à zéro, mais comme chez Paco, on n’aime pas défendre, ben on se fait remonter au score, et on perd deux points précieux, El Loco numéro 2 !  Le Celta ramène qu’un seul point d’Osasuna, rien de bien fameux, sauf que le Celta de l’an dernier est bien loin pour les hommes de Berizzo.  La Corogne et Alaves se quittent sur un match nul qui avait l’air d’être palpitant, score final 0 à 0.

Voilà, on se retrouve dans quelques jours pour la 5 ème journée de championnat, sûrement en fin de semaine. Promis, je teste la meth bleue d’un certain Monsieur White, il paraît que c’est de la bonne. En attendant un nouvel opus, on vous invite à Liker au maximum La Page Facebook, merci à tous de votre soutien !

 

Crédits photos sportspick.info

 

 

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply