Liverpool, quand Dieu a créé Jürgen Klopp

sportsjoe.ie

 

On vous l’avez annoncé hier, la rédaction du site a décidé de faire un Grand Format en version courte ce sur ce qui restera la rencontre de l’année sur la planète football ! Comment ne pas revenir sur ce choc entre Liverpool et le Borussia Dortmund en quart de finale retour de l’Europa League ! On est passé par toutes les émotions, on doit cela à un homme qui caractérise à lui seul cette rencontre, le savant fou Jürgen Klopp ! Le Mulot Des Surfaces, dans sa meilleure position, vous présente son autoportrait !

Jürgen Klopp, un seigneur !

Comme des millions de personnes, vous avez certainement vu ce match, moi j’ai eu le grand privilège de le voir à la télévision, avant le coup d’envoi, on sentait qu’il allait se passer quelque chose de spécial, on était loin d’imaginer un tel scénario ! Quand vous entendez un entraîneur à la fin du match, en conférence de presse, qui dit qu’il s’en foutait de perdre, mais qu’il voulait que ses joueurs donnent tout sur le terrain pour les supporteurs et les couleurs qu’ils portent, alors moi je dis Respect ! Peu d’entraîneurs sont dans cet état d’esprit, Diego Simeone est aussi dans la même graine, et on peut conclure que c’est fabuleux de voir cela !

Je vous remets un peu le scénario de la rencontre, le Borussia fait la différence dès le début du match avec deux buts en dix minutes, on se dit alors que les carottes sont presque cuites ! Finalement les Reds vous revenir dans le coup, mais sont menés 2 à 0 à la pause, cela paraît compliquer de faire pire, je vous l’accorde ! S’ensuit alors une course-poursuite, tel un duel entre Ayrton Senna et Alain Prost, Liverpool réduit la marque, et se relance, avant de retomber dans ces travers avec un 3 ème but encaissé ! On en conclut que les Dieux du Football ont décidé du sort de la rencontre, Jürgen Klopp lance alors ces dernières cartouches !

Il transmet sa hargne, sa fougue, sa passion depuis son banc de touche, c’est un fou furieux qui se démène, ces protégés réduisent de nouveau la marque, avant d’égaliser, il reste un bon quart d’heure à jouer encore, ça, c’est du foot, du spectacle comme on en voit peu ! À trois partout, on est loin de penser que Liverpool va arracher sa qualification, car pour être honnête le Borussia semblait être légèrement au-dessus dans ce match, mais par manque de suffisance, les Borussen se sont enterrés eux-mêmes ! Dejan Lovren va devenir le héros de tout un peuple en claquant le but de victoire dans les dernières minutes de jeu, les supporteurs sont en fusion avec les joueurs et chantent dans la bière et la luxure, Liverpool rentre un peu plus dans l’histoire avec ce résultat !

La conclusion est que l’on ‘aimerait plus souvent voir des coachs comme lui, et pas des pseudos entraîneurs en costards avec un salaire de ministres nous expliquant comment gagner une rencontre alors qu’eux-mêmes ne savent comment faire ! Jürgen Klopp mériterait plus de considération, plus de respect pour sa vision du football et surtout une statue pour avoir emmené son équipe jusqu’au bout d’elle-même, désormais il ne lui reste qu’à remporter la compétition pour rentrer un peu plus dans la légende du club !

Vous pouvez comme moi clamer haut et fort votre amour pour ce personnage, vous avez une seule chose à faire Liker, La Page Du Site, autant que vous le pouvez !

 

Crédits photossportsjoe.ie

 

 

 

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

One Response to “Liverpool, quand Dieu a créé Jürgen Klopp”

  1. Cissé Kané Vassouleymane dit :

    Un vrai coach qui n’a rien à voir avec certains travesties. Grace à ses oeuvres de propheties, Sacko et Lovren sont passés de véritable passoires à des défenseurs confirmé, tandis que le maladroit Origi a retrouver son sens du but. Chapeau et bonne continuation !

Leave a Reply