Juventus Turin, une véritable histoire d’amour

 

Un vent de vacances méritées pour certains clubs, et imméritées pour d’autres, souffle sur les championnats européens. Tous connaissent leurs champions, même si par endroits, il y a eu des passations de pouvoirs brusque et brutal, comme en Espagne, ou en France, où le véritable roi a décidé de prendre les choses en mains. La Premièr League est désormais abonnée aux couleurs Blues, avec le passage de grade entre Leicester City et Chelsea. En Allemagne et en Italie, on est désormais dans un système où peu importe les saisons et les intentions des uns et des autres, le champion en titre demeure. Cette saison a encore prouvé cette pseudo-vérité, car la Juventus n’en finit plus de mettre tout le monde à l’amende, en faisant du titre sa propriété privée. Le mulot des surfaces, joue les prolongations, dans cet article spécial bilan du Calcio avec Souley6C comme arbitre.

La Vieille Dame d’abord, les autres ensuite !

Encore une fois, aucun club en Série A, n’a eu assez de cran et de ressources pour détrôner la Juventus, toute puissante en Italie. En effet, cela fait six saisons consécutives que la Juve et le titre sont inséparables, on aurait dit, une histoire d’amour où les deux tourtereaux se sont promis fidélité, même dans l’adversité. Au final, comme dans un conte de fées, c’est toujours la Vieille Dame qui est l’heureuse élue. Cependant, même si tout semble facile, dans le fond, les turinois ont fait preuve de beaucoup de talents et de maîtrise pour venir à bout des prétendants déchaînés, tels que la Rome, Naples ou la Lazio, qui ont retardé l’échéance jusqu’à l’avant-dernière journée. Ils ont réalisé leurs meilleures saisons au plan comptable. L’Atalanta Bergame, est la véritable révélation avec une qualification pour l’Europa League la saison prochaine, décrochée haut les mains. La Lazio a été énorme surtout en fin de saison. Le Milan et l’Inter, sont toujours en reconstruction, mais ils en oublient continuellement leurs plans. Quant à Palerme et Pescara, ils ont été invités à aller voir s’il y a du mieux en Série B.

Le bonus du Calcio !

2.95 : La moyenne de buts par match, la meilleure des cinq grands championnats, avec cinq buts de plus que La Liga.

6 : Les scudetto consécutifs remportés par  la Juve. Ils sont également six joueurs à les avoirs tous vécus : Buffon, Barzagli, Bonucci, Chiellini, Lichtseiner, et Marchisio. Les six fantastiques !

7 : C’est le nombre d’équipes qui ont passé la deuxième moitié de saison à ne rien branler, car trop de retard sur la course à l’Europe, et trop d’avance sur la zone rouge, Sassuolo, Chievo, Udinese, Bologne, Sampdoria, Torino, et Cagliari, se sont fait bien chier

10 : Le nombre de Scudetti remporté par Buffon (dont deux retirés), du moins, c’est ce qui était écrit sur ces gants, au lieu de 8, lors de la fête du titre. On ne contredit pas une légende !

26 : Le nombre de buts encaissés par la Juve en série A. Elle forme la meilleure défense d’Italie et d’Europe avec un but encaissé tous les 2,33 matches toutes compétitions confondues.

29 : Les matches que devront disputer Gigi Buffon pour sa prochaine saison, afin de devenir le joueur le plus capé de l’histoire de la Série A devant Paolo Maldini.

33 : Les victoires consécutives à domicile de la Juve, série stoppée contre le Torino. Seul le Barça a fait mieux dans l’histoire des grands championnats arrivant à 39 entre 1958 et 1960. Comme aussi le nombre de titre glané par la Vieille Dame, largement devant le Milan, 2 ème avec 18 titres.

75 : Le nombre de buts inscrits par les Turinois, qui fait d’elle la 3 ème meilleure attaque d’Italie derrière Naples 90, et Rome 81.

80℅ : Le taux de réussite de Federico Marchetti dans l’exercice des penaltys. Le portier de la Lazio en a arrêté quatre sur cinq.

179 : Les frappes tentées par Edin Dzeko, meilleur buteur avec 29 pions, mais aussi celui qui s’essaie le plus. Il en a cadré seulement 81. Bellotti en a planté 26 en 49 tirs cadrés, chercher l’erreur !

314 : Les centres tentés par Antonio Candreva, loin devant tout le monde. Loin comme la distance qui sépare le point de chute de ses centres, du but adverse, puisqu’il ne figure pas dans le top 30 des centres réussis en proportion. C’est le 3 ème poteau pour lui.

364 : Les minutes disputées  en championnat par Totti pour sa dernière avec la Roma, le temps de faire 309 passes, 27 passes, 3 dribbles, transformer 2 penaltys et distribuer 3 passes décisives.

3040 : Les passes effectuées par Marek Hamsik.

125.647 : Les litres de larmes versées à l’Olympico lors de la dernière de Totti.

En bonus vous trouverez le plus beau but de la Série A, du moins celui que nous avons sélectionné parmi t’en d’autres; il sera en course pour le plus beau but de saison, lors d’un sondage que nous laisserons dés la semaine prochaine.

 

Pour un championnat minimaliste, c’est énorme. On espère que vous aviez aimé, et on vous donne rendez-vous la saison prochaine avec plus de délire. En attendant Likez au maximum La Page Facebook Du Site. On compte sur vous.

 

Crédits photosmediasportif.fr

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply