Bayern Munich, la révolution bavaroise

 

Le Bayern Munich, malgré son titre de champion, a quand même déçu cette saison, on n’a pas encore vu la patte Ancelotti sur le collectif, une révolution qui est en ordre de marche. Ce mercato à commencer fort avec l’arrivée d’un nouvel adjoint pour Carlito, et avec les départs à la retraite de Xabi Alonso et de Phillip Lahm, c’est une partie de la colonne vertébrale qui est touchée. Il était grand temps que l’on se penche sur le sujet, sur le devenir de ce mercato. Le Mulot Des Surfaces, tel un pénis en ébullition, vous fait partager son analyse du jour.

Willy Sagnol, nouveau bras droit de Carlo Ancelotti !

Après le départ de Paul Clement, qui a décidé de prendre son envol en tant que numéro un, Carlo Ancelotti s’est retrouvé orphelin, vous savez comme un puceau qui découvre les joies de son pénis. Il a donc prospecté pour trouver un remplaçant, Willy Sagnol a gagné le droit de se refaire un nom, après l’échec bordelais, il est le nouveau partenaire de banc du technicien italien. Est-ce un bon choix, nous ne sommes pas là pour répondre à cela, mais à vrai dire s’il nous avait demandé notre avis, on l’aurait volontiers dirigé vers Claude Makelele, qu’il connaît plutôt bien, mais cela n’engage que nous !

Xabi Alonso et Phillip Lahm partis, trouver des remplaçants ! 

Les deux nouveaux retraités partis, la mission est très simple, trouver des remplaçants, bon on ne va pas se mentir, avec l’effectif qu’il possède, cela ne devrait pas poser de problèmes, surtout avec les arrivées en janvier de Sebastian Rudy et Niklas Süle en provenance d’Hoffenheim. Dans la foulée, vous rajoutez à cela la signature de Serge Gnabry, sur le coup les Munichois ont devancé tout le monde. Dans les tuyaux, Corentin Tolisso devrait bel et bien s’engager avec le club de la Bavière, une opération a plus de 40 millions d’euros avec différents bonus, on attend désormais l’officialisation.

Alexis Sanchez, la priorité !

Le Chilien, auteur d’une grosse saison avec Arsenal, est en fin de contrat en juin 2018. En partant du principe qu’Arsène Wenger ne le vendra jamais à l’un de ses concurrents, le choix reste simple et limité. Le Bayern Munich, tout comme le PSG, est en course pour sa signature, le joueur préférerait le Bayern, plutôt que le PSG, mais attention rien n’est plus sur désormais, la vérité d’aujourd’hui n’est pas forcément celle de demain. La course est donc lancée entre ces deux formations, à moins que le joueur décide de résigner, c’est peu probable, car les Gunners ne joueront pas la Champions League. Dans l’attente de confirmations de part et d’autre, on vous invite à Liker au maximum La Page Facebook Du Site, merci à tous de nous suivre au quotidien.

 

Crédits photossport24.lefigaro.fr

 

 

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply