Barcelone, Real Madrid, c’est toujours la même chanson

 

Initialement prévu dimanche, on a décidé de décaler notre Grand Format au Lundi, la cause est simple, par manque d’envie tout simplement. Après une bonne journée de repos, on revient donc sur les quarts de finale de la Champions League. Il y a de quoi dire, vraiment il y a beaucoup de choses à éclaircir, de l’élimination-surprise de Barcelone, à la qualification dans le licitement possible du Real, bien aidé par un arbitre qui va avoir ces vieux démons le suivre bien longtemps. Le Mulot Des Surfaces, avec des idées bien claires, vous propose son analyse d’après Ligue des Champions, sans tabou ni langue de bois.

Liverpool vs Manchester City, des Reds intraitables ! 

Qui aurait cru que Liverpool donnerait une leçon de football aux Citizens. Moi le premier, malgré une passion dévorante pour Liverpool, je n’y aurais pas cru. Pourtant, Jürgen Klopp avait bien préparé la rencontre aller, comme la rencontre retour d’ailleurs, et le score à Andield Road de 3 à 0 n’est pas usurpé loin de là. Entre maîtrisée tactique et collective, et un réalisme dévastateur, les Reds auront fait le plus gros du boulot à l’aller. Au retour même scénario, malgré le fait que City marquera en premier, et imposera une immense pression, Liverpool va tranquillement laisser passer l’orage pour finalement l’emporter, 5 à 1 sur les deux rencontres, il n’y a pas photo !

Séville vs Bayern Munich, le réalisme allemand !

Au départ, les Munichois partaient largement favoris, du moins sur le papier, car sur le terrain on a pu voir que cela n’a pas été aussi simple que ça. En s’imposant 2 à 1 en Espagne sur le terrain de Séville, le Bayern avait fait le plus dur, sans pour autant montrer grand-chose, mise à part une solidité défensive. À l’Allianz Arena, c’est un score nul et vierge que nous avons pu voir, et là aussi c’est à l’expérience que les Bavarois se qualifient contre les Sévillans. Le Bayern, sans trop faire de vagues, arrive en demi-finale, et pourrer créer la sensation.

Barcelone vs Roma, un exploit monumental !

Les Catalans vont se souvenir pendant longtemps de ce quart de finale, surtout le match retour. Large vainqueur au match aller, 4 à 1, avec encore une fois des erreurs d’arbitrage en sa faveur, Barcelone pensait avoir fait le plus dur. Pourtant au Stadio Olimpico, tout ne s’est passé comme prévu, déjà par l’intense engagement des Romains, convaincants et inspirés. Barcelone avait vécu la Remonteda l’an dernier contre le PSG, il en a subi un mardi soir. Il n’y a pas grand-chose à dire, mis à part que les Blaugranas sont passés totalement à travers de la rencontre, et que de l’autre côté, la Roma n’a jamais perdu espoir. Finalement, la qualification est amplement méritée pour les hommes d’Eusebio Di Francesco, et c’est avec bonheur que l’on suivra le parcours de La Louve.

Juventus Turin vs Real Madrid, c’est toujours la même histoire !

Dans la première rencontre il n’y a pas eu grand-chose à dire, le Real a été au-dessus, dont Ronaldo auteur certainement du but de l’année. Les Madrilènes s’imposent 3 à 0 au Juventus Stadium, la messe est déjà dite avant le retour tant la différence s’est fait sentir dans tous les compartiments du jeu. À Bernarbeu, on peut dire que les choses ne se sont pas passées comme prévu, les Turinois réalisent l’exploit d’une remontada à l’extérieur. Avec certainement les mêmes convictions jusqu’à la fin, il est certain que la Vieille Dame se serait qualifiée si l’arbitre n’en avait pas décidé autrement. Dans les arrêts de jeu, et je suis assez large, car la fin de rencontre aurait dû être sifflé il accordera un penalty polémique à Madrid, et comme à chaque fois c’est toujours dans le même sens !

Le Real va donc en demi-finale, pourtant il est clair que le doute persiste sur cette faute qui ne semble pas évidente. On retiendra surtout que c’est un arbitre anglais, qui la plupart du temps ne siffle jamais ces fautes, donc le doute est largement permis. On ne va pas polémiquer et en remettre une couche, mais on est en droit de se demander pourquoi maintenant ! Pour revenir à quelque chose de plus sérieux, c’est toujours la même chose avec le Real Madrid, les pros madrilènes vous diront, c’est normal il y avait penalty, forcement qu’ils ne diront pas le contraire ! Les Italiens diront qu’ils se sont fait voler, et crieront au scandale, mais là aussi ils ont la mémoire courte !

Nous on va essayer d’être objectif, à vitesse réelle il est très difficile de siffler penalty à ce moment-là du match, pourtant l’arbitre qui est à 15 mètres, placé derrière les joueurs n’a pas hésité une seule seconde, bien aidée par Vasquez qui s’est jeté comme un gamin de 12 ans pour récupérer un bonbon par terre. On veut pourtant croire en l’honnêteté de cet arbitre anglais, réputé pour être bon en premier Ligue, on espère juste que pour les demi-finales il y aura pas de Pass Droit pour personne. En attendant les demi-finales et un résumé prévu demain, on vous invite à Liker au maximum La Page Facebook Du Site, merci à tous, et que la force soit avec vous.

 

Crédits Photostjatbass.mondoblog.org

 

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.