Barcelone, de déception en déception

sportspick.info

Salut les amis, alors, vous scrutiez le Mulot des Surfaces tous les jours pour voir la Liga, eh oui, petite absence pendant cette trêve, j’étais pris avec qui vous savez ! Une grande brune, musclée, avec un plus gros chibre que le mien, et à qui j’ai trouvé du travail. En effet, je suis devenu « l’agent » de Roberta. Je la place dans certains « clubs », et elle me rapporte des thunes, aucune allusion à du proxénétisme, tout est légal ! Ce n’est juste pas déclaré, ça se passe la nuit, dans les bois, avec d’autres hommes, parfois des footballeurs amateurs. Ce qui m’amène donc à la Liga, Le Mulot Des Surfaces, qui place tous ces espoirs en Roberta, vous envoie la septime journée de Liga, et c’est signé Superpaf !

Dans la catégorie, Rocancourt du football !

Le match, évidemment, qui a fait couler beaucoup d’encre et de sperme du côté de Madrid, c’est le Celta contre le Barca. Comme prévu, Luis Enrique a éclaboussé de tout son talent la rencontre, pas seulement dans la composition de son équipe, mais aussi dans la façon dont il a abordé le match. On sort le 4-3-3, on enlève Iniesta, Rakitic, et Mascherano, et puis qu’advienne que pourra ! Du coup, une possession stérile, le Celta a procédé en contre sans faire un gros pressing, et a été ultra-réaliste en première période, 3 à 0 à la mi-temps ! On pense que c’est dur, mais quand on regarde jouer le Barca depuis 3 ans, on n’est pas étonné. Lorsque les cadres historiques du Barca ne sont pas là, comme Messi et Iniesta, et que Busquets fait de la merde comme souvent ses derniers temps, on perd une possession positive et offensive, et l’adversaire peut exécuter des sorties de balle tranquille, et donc se procurer de grosses occasions. Gerald Piqué relève le niveau, mais cela montre à quel point c’est inquiétant quand c’est ton défenseur qui se procure les plus grosses occasions. On pourra dire que Ter Stegen fait de la bouse et que Mathieu est roux, mais quand le pressing est si mal accordé et que les sorties de balles sont médiocres quand on s’appelle le Barca, on a le droit de se poser des questions sur la qualité du coach à réagir face à une certaine opposition lorsque l’adversaire décide d’attaquer les Blaugranas,

Barcelone s’en repose toujours sur Iniesta et Messi pour dominer l’adversaire, et là, sans eux, on a vu ce que serait le Barca dans quelques années avec le même coach. De l’acharnement, peut-être un peu, mais le jeu ne ment pas, ce soir-là le jeu, c’était le Celta, pas le Barca. Barcelone n’est pas la seule équipe à se demander ce que fait son entraîneur. Parce que caler contre Eibar à Bernabeu, quand tu as ton trio composé en attaque, et que c’est le 4 ème match nul d’affiler, on peut se poser des questions ! Même remarque qu’avant, quand l’équipe d’en face joue un minimum au ballon, ben ça déjoue. Alors, la spécialité de Madrid dans ce cas-là, ce sont les centres. Ça passe de temps en temps, mais ça ne masque pas là aussi le manque dans le jeu. Eibar s’est baladé par moments, Zidane ne montre aucune faculté d’adaptation face à ce genre d’adversaire, et apparemment aux dernières nouvelles, la Liga, c’est l’objectif numéro 1 au Real ! On se demande si les Blancos vont pouvoir montrer un autre visage dans la continuité. En attendant, ça fait 1 partout, mais bon, le principal à Madrid, c’est d’être premier à la fin.

Dans la catégorie, valeurs sûres de la Liga !

En parlant de premier et de Madrid, la meilleure équipe d’Espagne a encore une fois montré ce qu’il fallait faire pour remonter la pente. On se souvient que l’Atletico avait fait deux matchs nuls, que certains pensaient déjà à la fin de cycle. Ben non, ils ont tapé Valence, chez eux, 2 à 0, et sans un Diego Alves en feu qui pare deux pénaltys, ben ça aurait pu faire 4 à 0. Diego Simeone démontre, encore une fois, qu’il sait faire jouer ses équipes au ballon. Il a su prendre le virage de la démourinhiasisation avec brio, et le Mulot mise sur l’Atletico champion d’Espagne ! Séville a su compter sur Ben Yeder pour arracher la victoire 2 à 1 face aux pouilleux d’Alaves. Toujours aussi horrible à jouer, le promu aura su emmerder comme il faut Sampaoli. Séville colle toujours en haut du championnat, et cela ne nous déplaît pas, à Roberta et à moi !

Dans la catégorie, je cale au démarrage !

Bilbao n’a rien trouvé de mieux que de perdre 2 à 1 face à l’une des équipes les plus faibles d’Espagne, Málaga. Je n’ai pas vu le match, évidemment, Roberta, toussa, mais Bilbao qui se vautre, il faut le signaler, espérons qu’Ernesto Valverde trouvera les mots pour remobiliser ses troupes. Villarreal ne fait pas mieux que match nul face à la formidable et si talentueuse équipe de l’Espanyol, les Péricos continuent de faire chier son monde, et Villarreal n’a toujours pas trouvé de stabilité dans son jeu, 0 à 0 pour un match tout pourri.

Dans la catégorie, on en parle parce que sinon ça ne fait pas sérieux !

La Real Sociedad l’emporte face au Bétis, 1 à 0. Grenade, qui a bien fait visiblement de virer Paco Gemez, perd face à Leganes. Leganes, Alaves, ça sonne pareil, ça joue pareil, et ça fait chier pareil ! Osasuna et Las Palmas font match nul 2 partout. La Corogne décalque Gijon 2 à 1. Voilà, on se retrouve sûrement en début de semaine prochaine pour le résumé de la prochaine journée de Liga. Je retrouve ma chère et tendre aimée. Elle m’a réservé une séance « poney suréquipé », j’ai hâte de voir ça. Dans l’attente de vous faire partager ce pur moment de bonheur, continuez de nous suivre en Likant La Page Facebook Du Site, merci à tous de votre soutien.

 

Crédits photossportspick.info

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply